AGENDA DE LA FAPEE

- Séminaires de gouvernance AEFE
  OSLO 16-17 janvier; LOME 29-30 janvier
- CA de la Mission Laïque: 29 janvier
- 25 ans de l'AEFE : 10-11 avril
- AG de la FAPEE : 4 juillet. Elle sera précédée la veille d'un forum sur l'évaluation

Vous avez des questions ?

Le bureau de la FAPEE, ses administrateurs et toutes nos APE peuvent vous aider à trouver des réponses. Contactez-nous 
Si vous ne recevez pas notre infolettre, si les membres du bureau de l'APE ont changé, merci de réactualiser vos...

AEFE - MLF

 

 

Créée en 1990, l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger, établissement public à caractère administratif relevant du ministère des Affaires étrangères est le principal opérateur de l’enseignement français à l’étranger ;  Elle pour objet d’assurer la mission de continuité du service public d’éducation pour les enfants français résidents à l’étranger, de contribuer, notamment par l’accueil d’élèves étrangers, au rayonnement de la culture française, de renforcer la coopération des services d’éducation français et étrangers.
Parmi les établissements homologués, on trouve différents statuts : 75 sont gérés directement par l’AEFE (établissements dits EGD) et 157 ont passé une convention avec elle.  Tous les autres établissements homologués (qui ne sont ni EGD en gestion directe de l’AEFE ni conventionnés), sont partenaires de l’AEFE
 Les établissements en gestion directe
Les EGD sont constitués en service déconcentrés de l’AEFE.  Elle leur accorde des subventions et rémunère les personnels titulaires.  Une partie de ces rémunérations est payée sous forme de remontées financières par les parents.
Les établissements conventionnés
Ce sont des établissements homologués gérés par des associations de droit privé français ou étranger qui décident de passer avec l’agence pour l’enseignement français à l’étranger un accord portant sur les conditions d’affectation et de rémunération des enseignants ou personnels d’encadrement titulaires, sur l’attribution de subventions et sur le versement de bourses scolaires pour les élèves français. Aujourd’hui, 157 des 480 établissements homologués sont conventionnés. Une partie de ces rémunérations est payée sous forme de remontées financières par les parents.

Les établissements en gestion directe de l'AEFE et les établissements conventionnés contribuent également au budget de l'AEFE par une contribution de 6% sise sur les frais de scolarité et par une contribution de 1% de leur masse salariale pour la formation continue de leurs personnels.

Les établissements signataires d’un accord de partenariat avec l’AEFE
.Ces établissements sont également gérés par des associations de droit privé, français ou étranger, et ont signé un accord de partenariat avec l’Agence. l'AEFE met à disposition les ressources de ses services centraux et locaux pour conseiller et soutenir l'établissement, effectue des missions d'inspection, invite les personnels de l'établissement aux formations continues de la zone de rattachement.
les deux parties doivent s'accorder sur l'évolution des frais de scolarité des élèves français.
En contrepartie l'établissement s'engage à verser chaque année à l'AEFE 1 à 2% de ses recettes annuelles de scolarité perçues dans les niveaux homologués.
Un protocole d’entente a été signé avec la Mission laïque française (MLF) concernant les établissements partenaires de la MLF

_______________________________

ANNIVERSAIRE !!
25 ans de l’AEFE
autour du thème du « Partenariat »
seront célébrés les 10 et 11 avril 2015 

_______________________________

Plan d’orientation stratégique AEFE 2014-2017            

Voir Site de l'AEFE   

 Le POS 2014-2017 a été voté lors du CA de l'AEFE du 12 juin 2014
=> évaluations régulières de chacune des 111 actions qu'il contient et qu'il trouve une application  dans les projets d'établissement. 

Nous avons  regretté que le partenariat avec les parents (dont les comités de gestion) ne soit pas suffisamment mis en avant.

La FAPEE souhaite une participation accrue des acteurs et particulièrement des parents au niveau des établissements (choix budgétaires, éducatifs et pédagogiques), du Poste diplomatique (conseil d'audience) et du siège (cartographie du réseau, instance de concertation sur la politique éducative).
Les administrateurs de la FAPEE ont évoqué le besoin d' une réelle réflexion sur la gestion des ressources humaines et les statuts des personnels (expatriés, résidents, détachés directs, faux résidents, durée des détachements, carte des emplois...) et  l'évolution de la gouvernance dans les conventionnés en gestion parentale qui doit accompagner l'autofinancement accru des établissements.  

Nous avons insisté sur :

- la nécessaire internationalisation de l'enseignement français (Développer les bidiplômes et l'OIB, assouplir les exigences posées par le Ministère de l'Education nationale pour la création des sections internationales),
- L'adaptation fine des programmes aux exigences locales et au postbac local,

- la revalorisation de la filière L couplée avec une option CAV/Théâtre/ arts plastiques,

- le développement d'une culture de l’évaluation dans les établissements,
- La   mise en place de l’évaluation par contrat de confiance  en  favorisant 
en particulier l’auto-évaluation à l'usage des élèves,
- Une réelle Education à la citoyenneté active– Vie Scolaire,
- La facilitation des échanges inter-établissements et de la mobilité des élèves dans le réseau

 - Sur le sujet du Handicap, nous avons  rappelé la lutte des parents concernés et leurs efforts pour pallier à l'absence de prise en compte et de moyens (création de centres de ressources, mise en lien avec les associations en France, etc.).  Nous avons insisté sur la bienveillance nécessaire de l'institution, la formation des maîtres, fondamentale dans le dépistage et le traitement des dys légers, la formation et prise en charge des  AVS, la mise aux normes établissements.

 - Sur le Plan Numérique de l’AEFE ont été évoqués : le coût des équipements, leur rapide obsolescence et la formation des enseignants.  La FAPEE a demandé que l’étude de la programmation soit très rapidement offerte et dès le primaire.

Nous sommes également fortement favorables à toutes les coopérations éducatives innovantes (eurocampus), la semestrialisation de certains enseignements, l’enseignement hybride dans le cadre d'une mutualisation de moyens.